Événements et inscription

register now fr

 

Nos frais aident à couvrir les coûts de la SSSC, de sorte que tous les fonds collectés par notre communauté vont directement à chaque cause.

lundi le 15 octobre 2018

Combler le fossé translationnel: des mécanismes de la colonne vertébrale aux potentielles nouvelles approches thérapeutiques

Heure : 17h30 à 19h00
Enregistrement : 17h00 à 17h30
Lieu : Collège Algonquin |1385 chemin Woodroffe | Édifice D, Salle A/B
Entrée : 10$, inscription obligatoire

Inscrivez-vous dès maintenant ! 

Un défi médical majeur est le transfert des thérapies de recherche prometteuses vers les patients.  L'incapacité de traiter efficacement la douleur chronique ainsi que les lésions et les maladies de la moelle épinière et du cerveau est un problème de santé publique importants auxquels le Canada est aujourd'hui confronté. Un Canadien sur cinq souffre de douleur chronique, imposant des coûts personnels et sociaux énormes. Le coût pour le traitement à vie d'un seul patient atteint d'une lésion de la moelle épinière est de 3 millions de dollars et la lésion cérébrale traumatique est l'une des principales causes d'invalidité en Amérique du Nord. Notre groupe a travaillé à comprendre le fonctionnement des mécanismes pathologiques, à développer des thérapies potentielles et à transférer ces thérapies chez l'homme.

Veuillez vous joindre aux chercheurs en sciences cliniques et fondamentales de l'équipe de régénération et de réparation de la moelle épinière et du cerveau de l’IRCuO pour prendre connaissance de notre travail novateur visant à combler le fossé translationnel entre les études mécanistiques dans des systèmes modèles et les nouveaux traitements pour les patients. Nous allons commencer notre soirée avec la perspective d’un patient et ensuite nous aurons des présentations de nos experts. Notre équipe combine des modèles de douleur, de lésions de la moelle épinière et de lésions cérébrales chez les rongeurs, avec des approches novatrices de tissus de la colonne vertébrale et de cellules souches pour identifier de potentielles stratégies de traitement. En utilisant une approche du laboratoire au chevet du patient et vice versa, nous découvrons des opportunités et des défis pour la translation qui sont essentiels pour potentiellement améliorer le succès du pipeline de développement thérapeutique.


mardi le 16 octobre 2018

Innovations dans la recherche sur les maladies neuromusculaires et la SLA et dans les soins cliniques

Heure : 17h30 à 19h00
Enregistrement : 17h00 à 17h30
Lieu : Collège Algonquin | 1385 chemin Woodroffe | Édifice D, Salle A/B
Entrée : 10$, inscription obligatoire

Inscrivez-vous dès maintenant !

Comment allons-nous mieux diagnostiquer et traiter les maladies neuromusculaires telles que la sclérose latérale amyotrophique (SLA), la dystrophie myotonique (DM), la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) et l'atrophie musculaire spinale (SMA)? Bien que de nombreuses maladies neuromusculaires (NMD) étaient auparavant incurables, les récentes découvertes dans l'identification de ces troubles révèlent maintenant des possibilités de traitements potentiels.

Cette séance mettra en lumière de nouvelles initiatives visant à créer des ponts entre les cliniciens et les scientifiques de base pour développer de meilleurs traitements et des méthodes plus rapides pour diagnostiquer les patients atteints de NMD, notamment la SLA, les neuropathies et les dystrophies musculaires. Le Dr Robin Parks et le Dr Jodi Warman Chardon se concentreront sur le développement du réseau clinique et de recherche de médecins et de chercheurs d'Ottawa visant à accroître la recherche de classe mondiale sur la NMD afin de faire évoluer rapidement les traitements prometteurs vers la clinique. Le Dr Michael Rudnicki discutera de ses avancées en matière de biologie des cellules souches et de cellules satellites dans la dystrophie musculaire de Duchenne. Le Dr Ari Breiner passera en revue les essais cliniques à venir sur la SLA et les maladies neuromusculaires à Ottawa.


mercredi le 17 octobre 2018

Décoder les circuits cérébraux et déchiffrer le code neural: la base physique de la perception, de la mémoire, de l'humeur et de la pensée

Heure : 17h30 à 19h00
Enregistrement : 17h00 à 17h30
Lieu : uOttawa, Roger Guindon| amphithéâtre 2005 | 451, chemin Smyth
Entrée : 10$, inscription obligatoire

Inscrivez-vous dès maintenant !

Comment percevons-nous? Acquérons-nous de nouvelles compétences? Rappelons-nous des événements passés? Reconnaissons-nous les visages familiers? Guidons-nous nos décisions quotidiennes sur la base de nos expériences passées ? Comment et pourquoi notre humeur affecte-t-elle ces décisions? Comment les maladies neurologiques et psychiatriques modifient-elles ces fonctions?

Ce sont là parmi les questions les plus profondes et les plus complexes auxquelles le domaine de neurosciences cherche à répondre. Alors que les recherches en cours révèlent quelles parties du cerveau participent à plusieurs de ces fonctions, la prochaine étape consiste à comprendre l’insaisissable code neural et la nature des opérations neuronales survenant dans les circuits cérébraux.

De plus, les cellules et les circuits cérébraux individuels s’adaptent constamment au quotidien: comment cette plasticité sous-tend-elle la formidable capacité d’apprentissage du cerveau? Le neuroscientifique Prof. Béïque, le neurophysicien Prof. Longtin et le neuroscientifique Prof. Naud décriront certaines des théories et découvertes actuelles qui façonnent notre compréhension encore rudimentaire de la façon dont les circuits cérébraux créent notre capacité à interagir de manière dynamique et ciblée avec le monde extérieur.


jeudi le 18 octobre 2018

Prédiction et modélisation de la maladie de Parkinson - Y serons-nous bientôt?

Heure : 16h30 à 18h00
Enregistrement : 16h00 à 16h30
Lieu : Collège Algonquin | 1385 chemin Woodroffe | Édifice D, Salle A/B
Entrée : 10$, inscription obligatoire

Inscrivez-vous dès maintenant !

Nous sommes ravis d'accueillir Terry Marcotte, directeur des sports de CTV News Ottawa, comme maître de cérémonie!

Cette mise à jour portera sur deux aspects de la recherche sur la maladie de Parkinson, l'un clinique, l'autre lié à la science fondamentale. À la fin de 2017, plusieurs essais cliniques ont débuté pour les patients souffrant de la maladie de Parkinson typique ainsi que pour ceux présentant une variante atypique appelée PSP (comme dans la paralysie supranucléaire progressive). Ces essais cliniques ciblent des éléments de la maladie qui ont été identifiés de manière convaincante comme jouant un rôle dans le développement du parkinsonisme, et les patients d'Ottawa y participent. Le Dr Schlossmacher les mettra brièvement en évidence et soulignera ensuite une nouvelle initiative visant à identifier les personnes les plus à risque de développer la maladie de Parkinson dans le futur.

Dans la deuxième partie, nous explorerons les progrès récents dans la compréhension du rôle d’une protéine toxique — l’alpha-synucléine — dans le contexte de la modélisation de la maladie de Parkinson. L’alpha-synucléine est une protéine caractéristique qui s’accumule dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Cependant, la manière dont cette accumulation se produit et l’aspect de ce processus qui est toxique pour la fonction cérébrale restent incertains. À cet effet, de nombreux travaux ont été consacrés à la construction de meilleurs modèles animaux d’agrégation d’alpha-synucléines pour imiter la maladie humaine. Le Dr Rousseaux mettra en évidence certains des modèles précliniques les plus récents qui ont non seulement permis de mieux comprendre le processus pathologique, mais pourraient également servir de plate-forme pour tester les nouvelles interventions médicamenteuses. Pour conclure sur des questions ouvertes auxquelles le domaine est actuellement confronté.


vendredi le 19 octobre 2018

Travailler ensemble pour prendre soin du cerveau vieillissant 

Heure : 17h30 à 19h00
Enregistrement : 17h00 à 17h30
Lieu : Collège Algonquin | 1385 chemin Woodroffe | Édifice D, Salle A/B
Entrée : 10$, inscription obligatoire

Inscrivez-vous dès maintenant !

Joignez-vous également à nous pour la proclamation de la Semaine de sensibilisation à la santé du cerveau avec le maire Jim Watson.

Plus de 1,1 million de Canadiens sont touchés par la perte de mémoire et la démence et ce nombre va presque doubler au cours des 15 prochaines années. Qu’est-ce que la mémoire ? Comment sont créés les souvenirs ? Où sont-ils stockés dans le cerveau ? Qu’est-ce que la perte de mémoire et comment affecte-t-elle la fonction exécutive, la prise de décision, la navigation et le fonctionnement quotidien ?

Nous vous invitons à nous rejoindre pour en savoir plus sur la mémoire. Venez rencontrer des chercheurs et des professionnels de la santé de l’Université d’Ottawa et de Soins continus Bruyère, et apprenez davantage sur :

· Les principes fondamentaux de la mémoire

· La prévention de la perte de mémoire et de la démence,

· Le diagnostic et l’évaluation du déclin de la mémoire,

· Les traitements actuellement utilisés et testés par des essais cliniques, et

· Les innovations pour soutenir les personnes souffrant de pertes de mémoire et leurs soignants.

La soirée comprendra également une vitrine interactive présentant les expositions du cerveau humain afin de voir où est stockée la mémoire, des jeux cognitifs et des technologies aidant les personnes souffrant de pertes de mémoire, ainsi que d’autres technologies pour aider les aidants des personnes souffrant de pertes de mémoire.

Haut de page